• Ausblick auf See und Berglandschaft

Biodiversité

Qu'est-ce que la biodiversité?

Conservation, adaptation, écosystème, habitat, espèces, évolution : voilà quelques uns des termes essentiels liés à la biodiversité. Des concepts fondamentaux qui, unis à la complexité du sujet, sont compris et assimilés par tous. C’est pourquoi l’un des dogmes de notre façon de « faire du tourisme» c’est de respecter la nature qui nous entoure, celle du lac de Lugano qui, avec sa flore et sa faune, nous offre chaque jour des spectacles naturalistes d’une valeur inestimable.

Mais qu’est-ce que la biodiversité? Elle représente le résultat actuel de milliards d’années d’évolution et constitue un réseau d’éléments, de connexions et de fonctions où s’articule la vie, y compris celle de l’homme. Elle est partout : sur la terre, dans l’eau, dans l’air. Chaque espèce, y compris la nôtre, a une histoire évolutive propre et non répétable. Telle est la valeur intrinsèque de la biodiversité.

Tous les clients du Parco San Marco Lifestyle Beach Resort ont la chance de passer leurs vacances dans une oasis idéale pour la vie et le développement de quelques unes des espèces de mammifères et d’oiseaux de proie les plus importantes présentes à travers tout l’arc préalpin.

Voilà pourquoi nous voulons donner à nos clients l’occasion d’entrer en contact avec la beauté naturelle qui nous entoure en leur proposant une brève introduction aux spécimens présents dans notre parc de 30 000 m², au milieu des 200 000 m² de forêts de montagne entretenus par notre équipe dans les Préalpes de Lugano.

L’importance de notre belle région pour la biodiversité a été confirmée par une étude réalisée par le WWF, et plus particulièrement par la section suisse italienne qui s’est consacrée à une étude de la mise en œuvre d’un plan d’action pour la biodiversité du Sottoceneri - Haut Lario – Alto Varesotto, une zone d’importance majeure entre le lac de Côme (ou Lario), le Ceresio (ou lac de Lugano) et le lac Majeur.

En effet, l’étude montre que les abords du Parco San Marco recèlent de nombreux zones d’une importance fondamentale pour l’environnement et pour la conservation de l’habitat naturel. Les zones les plus précieuses et les plus proches sont la forêt régionale de la Valsolda, la réserve naturelle du lac de Piano et  le Monte San Giorgio. Ces zones, connues également sous le nom de « sites Emeraude », font partie d’un projet beaucoup plus vaste visant à la protection de tout l’arc alpin et préalpin et ont été désignées comme des écorégions prioritaires. En effet, ces zones grandioses abritent un trésor naturel de près de trente mille espèces animales – qui sont pour certaines observables même dans l’enceinte de notre parc, dont la salamandre tachetée (tout le monde ne sait peut-être pas que la présence de cet amphibien est synonyme d’un milieu très propre et sain) – et treize mille espèces végétales.

fossili monte san giorgioUn fossil trouvé sur le Monte san Giorgio

Le monte San Giorgio

Qui aurait pensé que déjà au cours du Trias, il ya environ 250 millions d’années, le Parco San Marco Lifestyle Beach Resort faisait partie d’un milieu tropical ? Eh bien oui, grâce à des artefacts trouvés sur le Monte San Giorgio, déjà patrimoine de l’UNESCO depuis 2007, il a été constaté la présence de fossiles datant de cette ère. Le Monte San Giorgio, à seulement 30 km  de notre Resort, est en fait le meilleur exemple de conservation et de recherche paléontologique. Lors des fouilles, des spécimens fossiles parfaitement préservés ont été trouvés parmi ses rochers. Cette richesse s’explique par la présence, au cours du Trias, d’un lagon tropical avec un récif de corail très riche : mais, outre la présence de nombreux fossiles marins, il y a une quantité considérable de fossiles terrestres grâce à la proximité avec la terre ferme. En étudiant les artefacts du Monte San Giorgio, les experts ont pu même retracer l’histoire de cinq formations fossiles couvrant un arc de temps d’environ  15 millions d’années. Parmi les plus importants fossiles découverts figurent le Ticinosuchus, de la famille des archosauriens, dont on a retrouvé un squelette complet, le Sangiorgiosaurus et le Ceresiosaurus. On peut observer ces magnifiques spécimens de « dinosaures de la montagne» au musée des fossiles de Meride, récemment rénové. Une autre zone riche en fossiles se trouve juste en face du Parco San Marco; nous parlons du gisement du village d’Osteno, où a été trouvé l’Ostenocaris Cypriformis, un fossile marin datant environ de 190 millions d’années.

foresta valsolda erfaVue sue la forêt de la Valsolda

La forêt de la Valsolda

La forêt de la Valsolda, à quelques minutes en voiture de notre Resort, appartient à la région de la Lombardie. En avril 2007, l’ensemble de la zone a été déclarée comme une « réserve naturelle », mais dès 2004 elle avait été intégrée dans les zones de protection spéciale de la Communauté européenne. D’une superficie de 318 hectares, elle est divisée en deux zones de protection : la « réserve naturelle intégrale »,  qui englobe la partie centrale et la partie nord de la réserve et protège donc l’environnement naturel le plus sauvage ; et la « réserve naturelle orientée »,  correspondant à la partie de la forêt plus au sud dans laquelle se déroulent des activités de tourisme éducatif grâce à la présence de pistes et de sentiers.

La région montagneuse de Valsolda est caractérisée par un paysage très accidenté (comme les montagnes derrière notre Resort) avec la présence de rochers, de murs, de vallées encastrées et de petites terrasses. Sur les crêtes et dans les vallées  les plus abritées du soleil s’élèvent des forêts de hêtres, qui forment des peuplements quasiment purs, tandis qu’à proximité des anciens alpages se trouvent des forêts de mélèzes, d’épicéas et de pin noir qui ont été plantés dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. Sur la partie haute des versants, on observe différentes populations de pin de montagne, même de grandes dimensions, tandis que dans les parties plus au sud, bien exposées au soleil et influencées par le microclimat tempéré du lac de Lugano, sont présentes des formations forestières thermophiles, avec des spécimens de charme noir, de sorbier de montagne et de noisetier.

En dehors du reboisement en conifères, la forêt est relativement jeune car elle s’est implantée et développée  naturellement au cours des 30 ou 40 dernières années en raison de l’abandon des activités pastorales dans la région. Dans la forêt de la Valsolda, on peut observer outre une flore riche la présence d’une faune considérable et typique de tout le territoire préalpin. On pourra repérer certaines espèces d’ongulés, de carnivores et quelques spécimens d’avifaune.

La visite de ces forêts est à ne pas manquer pendant votre séjour au Parco San Marco : en suivant le chemin qui mène à l’Alpe de Noresso, on peut également visiter la « grotte de l’ours », moins connue que celle qui a été découverte à Monte Generoso, mais cependant un signe  important de la présence de ce grand mammifère dans nos vallées.

lago del piano

Un particulier du Lac de Piano

La réserve naturelle régionale du lac de Piano

La réserve naturelle régionale du lac de Piano constitue un véritable trésor pour notre région. Elle se trouve seulement à 10 minutes en voiture du Parco San Marco en allant vers Menaggio. La réserve est non seulement un biotype riche en habitats naturels, mais encore elle conserve de précieux témoignages à caractère historique qui mettent en lumière l’harmonie entre l’homme et la nature, tels les vieux moulins de Bene Lario et le Castel San Pietro à Carlazzo datant de l’époque médiévale.

À l’intérieur de la réserve, on peut remarquer différents types d’environnement, tels que les lacs, les zones humides, les prés, les forêts, les torrents ... La Lombardie a entrepris de protéger toute cette zone dès le début des années 1980, en raison de sa diversité biologique extrême. L’importance du lac de Piano vient en particulier de son origine : en effet, il vient de l’affleurement naturel d’une nappe très riche, complètement intacte. Le lac se caractérise par un très bon équilibre entre l’afflux d’eau et les pertes, auquel s’ajoute une bonne capacité d’autorégulation. Quant à la faune, sur la base d’une étude visant à enregistrer toutes les espèces d’animaux présentes dans la réserve, on a pu déterminer neuf unités écologiques faunistiques et trois micro-unités, parmi lesquelles se détachent les grands mammifères comme le cerf, 63 espèces d’oiseaux, les reptiles et les amphibiens, dont le crapaud commun, la grenouille rouge et la grenouille verte, les poissons et la faune invertébrée.

Dans la réserve, de nombreux projets ont été élaborés pour la protection des spécimens en voie de disparition, comme par exemple la Cistude d’Europe (ou Tortue des marais) pour la protection de laquelle a été créé un étang d’élevage spécial.

Pour pouvoir entrer en contact d’une manière respectueuse et consciencieuse avec la richesse et les particularités de la nature qui nous entoure, il est possible tout au long de l’année de réserver une visite guidée auprès du centre d’accueil des visiteurs « La Maison de la Réserve », en appelant le numéro de téléphone suivant : +39 0344 74961.

Sources:
www.italia.it
ERSAF (Agence régionale pour le développement de l’agriculture et des forêts)
www.wwf-si.ch
www.como-lugano-lakes.com
www.riservalagodipiano.eu
Head Image: www.sommerbergbahnen-kaernten.at